• Fou d'ORGUE Hammond le vrai !!!!!

    Fou d4orgue Hammond le vrai 

    Je l'Avoue l'instrument que ma fait craquer c'est l'Orgue sous toutes ses formes 

    Depuis ma plus tendre enfance 5-6 ans ma grand-mére paternelle ( elle était très croyante ) 

    m'emmenais chaque Dimanche à la messe catholique dans un village de la sarthe

    St Mars/Ballon et il y avait un organiste qui servait l'office et chaque fois j'était transporté

    par le Son qui m'emmenait au Ciel c'est le mot !!!!

    J'ai retrouvé un peu cette musicalité dans l'Eglise de Cozes 17 ou il y a encore une ensemble

    orgue plus sono de très haute qualité, hasard ????

    Il y avait aussi des chanteurs très bon à l'époque, et j'écrit un article sur le sujet

    c'est depuis ce jour je n'ai fait que chanter et aimer la musique, mon parcours de vie la 

    prouvé sans discontinuité en chantant dans des dizaines de groupes chorales, comme choriste

    soliste, instrumentiste, et en plus après avoir pris tout les postes de dirigeant existants, secrétaire, Animateur

    musical, maintenant Président d'association de groupes d'Animation divers.

    Dans mon métier technique, dans l'Automobile une petite part concernant l'Acoustique des solides, et le traitement du signal sous forme générale, c'était aussi une forme de musique .

    A 18 ans je chantait l'Opéra et surtout le jazz, et j'allais au puce de Paris, un petit coup de Métro

    et j'allais dénicher des galettes microsillons Américains de haute qualité Musicale déjà, d'occasions 

    pas assez riche pour achetez du neuf, je bidouillais amplis et enceintes, et platines.

    Et un jour j'ai découvert un Organiste Hammond complétement génial  Jakie Davis

    et you tube vient de mettre un de ses  anciens disques en ligne qu'il faut absolument que vous présente 

     

     

     

    Une petite merveille de swing et de douceur un régal pour les oreilles c'était il y a longtemps

    le Monsieur ne doit plus être de ce monde hélas .

     C'était du Mono de Très haute déjà  de la marque Capitol la marque de Sinatra et Nat king Cole 

     il avait à l'époque des studios références Installez vous laissez vous bercez, c'est du lourd comme dit notre Ami Laurent !!!! et Luchini du velours pour les trompes d'Eustaches !!!!

     

     Je n'oublie pas bien entendu  la talentueuse Rhoda scott et jimmy smith  qui ont été des références  pour moi, et des années de plaisir auditif à l'orgue Hammond .

    Summertime chanté par l'Alouette

    Eb Tide par l'Alouette

     


    et en variété le fameux klaus Winderlich qui a fait de très nombreuses adaptations
    des airs de variètès 


    l'orgue d'église a  aussi beaucoup d'intérêt aussi pour moi , quoi que moins rytmique
    la richesse des sonoritès est impressionantes, et ceux depuis des siècles, avec des facteurs
    d'orgues géniaux.
    extrait d'un article de télérama de 2016
    "Son timbre est malléable et surtout sans limites : l'orgue Hammond est un instrument star, adoré de nombreux musiciens depuis la période hard-bop jusqu'à l'électro contemporaine. Associé à une cabine Leslie, il devient démoniaque.
    extrait de la légende de l'orgue
    "Quel pianiste de ce monde ne rêve pas d'avoir un orgue Hammond dans son salon ? Inventé au milieu des années 1930 par un Géo Trouvetou spécialiste en ingénierie mécanique - créateur de l'horloge électrique et entrepreneur à priori peu mélomane -, cet instrument à roues phoniques fascine l'Amérique dès son apparition. « Le casse du siècle... Deux claviers de soixante et une touches, un pédalier de vingt-cinq notes, douze presets, trente-six tirettes, cent quatre-vingts kilos, dix-sept mille pièces... Dès son exposition au public, on se l'arrache », résume l'auteur et pianiste de jazz Laurent de Wilde dans son récent ouvrage, Les Fous du son (1).
    Un ovni électrique
    Conçu pour remplacer les orgues d'église, à tuyaux, cet ovni électrique innove sur un point éminemment important : son timbre, malléable grâce aux dites tirettes noires et blanches disposées au-dessus des claviers. « On peut mélanger les harmoniques à sa guise et faire sa petite cuisine en toute liberté. Une avancée stratosphérique », s'exclame de Wilde.

    Avec plus de deux cents millions de possibilités, les musiciens ont effectivement de quoi s'occuper. En 1955 sort le modèle B3. Celui auquel on adjoint rapidement une autre invention d'un ingénieur radio : la cabine Leslie — dont ne voulait surtout pas entendre parler Laurens Hammond —, sorte de commode au look vieillot dans laquelle sont installés deux haut-parleurs rotatifs à 360°. Un combo gagnant. Ses sonorités multiples (suaves, fluides, sauvages ou agressives), son registre extrêmement étendu (des basses profondes aux aigus les plus perçants), son attaque percussive et sa capacité à remplacer une section rythmique tout en assurant les mélodies font de ce meuble boisé une star planétaire. Car évoquer l'orgue Hammond, c'est invoquer (presque) toute l'histoire musicale de l'après-guerre, du hard bop jusqu'à l'électro contemporaine..."

    extrait du même article de télérama

    Ray Charles, The Doors ou Bob Marley
    Les bluesmen et jazzmen sont les premiers à l'avoir sorti des églises (là encore au grand regret de son inventeur) : Wild Bill Davis s'impose dès 1948 comme l'un des héros du trio orgue-guitare-batterie, qui sera popularisé au milieu des années 1950 par Jimmy Smith, maître incontestable du B3. Il sera ensuite adopté par Ray Charles, par James Brown, puis par le rock des Doors ou de Deep Purple, et celui, progressif, d'Emerson, Lake & Palmer ou de Yes. Il reste également un des instruments essentiels du reggae. Qui n'a pas en tête la merveilleuse intro de No Woman No Cry, de Bob Marley ? Selon les styles, on lui rajoute des effets, des distorsions, des saturations... On en raffole en Europe comme aux Etats-Unis. Mais, n'en déplaise à nos amis rockeurs, seuls les jazzmen parviennent à utiliser toutes ses couleurs et ses nuances. Le jeune Cory Henry le prouvait il y a quelques semaines au New Morning. Mardi soir, dans ce même temple de la Great Black Music, ce sera au tour de Dr. Lonnie Smith — « Turbanator » pour les intimes, ex-compagnon de route de Lou Donaldson et George Benson — d'honorer ce gros joujou intemporel.
    Historique express
    1935 Dépôt du brevet pour le premier orgue Hammond.
    1955 Invention du mythique modèle Hammond B3.
    1957 Jimmy Smith joue au Birdland, au festival de Newport, et s'impose comme le maître de l'instrument.
    1971 Keith Emerson (d'ELP) maltraite et poignarde son orgue B3 en plein concert, en Belgique.
    2016 Cory Henry, pianiste star de Snarky Puppy, publie un disque solo à l'orgue Hammond. Scotchant !
    Mais écoutez ce Maitre du clavier  "Jackie Davis " placé au début de mon article, moins connu mais avec un filling et une douceur incroyable, du grand Art Musical!!!!!!
    Gigantesque il nous transporte  vraiment "au Ciel"

    Au début nous étions mon épouse et moi dans un groupe qui faisait les offices, les marriages, les enterrements

    avec une chef de chœur Organiste soprano, une merveille, c'était la suite quand j'étais gamin, j'avais un orgue à la maison, mais le son n'était pas extra, Farfisa les vrais,car très cher à cette époque? J'ai bricolé, et je bricole encore 

    j'ai acheté plusieurs claviers Yamaha  très performants style PSR 500 et pas  d'orgue vrai  trop cher encore, mais mon rêve  de Gosse est encore là? c'est déjà pas mal …..

    jouer sur un grand clavier , mon rêve devant personne à cause du ridicule, le toucher comme frôle une femme avec beaucoup de sensualité, mais  je n'est pas la formation, mais l'oreille est toujours là, tant mieux, et la voix aussi comme instrument .

     L'Orgue Hammond était une merveille dans le jazz en particulier .

    Claude Nougaro avait un organiste génial, et Michel Legrand touchait sévère en chantant déjà aussi, j'allai à ses concerts à la mutualité à Paris.

     Malgré son âge avancé il chante et joue toujours extraordinaire !!!!!! quel modèle !!!!!!

    Des souvenirs grandioses pour un gamin comme moi, ensuite j'ai écumé tout les salons de la hifi à Paris

    qui se présentait à Paris et ailleurs et je passais des heures à vibrer avec les musiciens, a l'écoute des installations les plus sofitiquées de l'époque, je me suis formé sur le tas …...

    Mes moyens ne mon pas permis d'avoir sous la main de tels matériels, mais mon oreille a été formée

    aux meilleurs, et c'est inestimable, je suis quand même  chez loi moyennement installé pour avoir une écoute 

    confortable, et mon groupe  de chant  bénéficie d'une sono très correcte, malgré nous petits moyens, le virus est toujours là , voir les différents articles rédigés dans ce blog, la passion est toujours présente ….

    maintenant, on des PC  et des logiciels de MAO style LMMS gratuit et oui en plus qui délivre un son formidable, mais les enceintes  courantes sont devenues désolantes? alors je bidouille encore !!!!!! a la recherche du Graal

    musical…..

    Dans mes activités concerts je chantes des chants populaires, ce n'est pas la même pointure dommage !!!!!

    Nous avons notre petit succès malgré tout, il faut rester modeste, mais j'ai toujours les claviers qui me démange …...malgré l'âge qui commence à venir ???? 

     

    Histoire de l'orgue un site formidable sur cet instrument de génie, tout est détaillé

    la génèse et l'évolution au fil des années, un mine de renseignements pour les mordus comme moi 

    https://www.pianoweb.fr/orgue-hammond-histoire1.php

     Bonne lecture et écoutes joyeuses !!!!!

     

     

    en cours d'écriture toutes mes execuses   à suivre     l'Alouette des chants  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ;

    « Super chanteuse américaine des années 1950 Mes airs Fétiches à l'Orgue »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :